Revue de presse

2017

Le Mag Sud Ouest du 27 mai 2017

Mag Sud Ouest (2)Mag Sud Ouest (1)

2014
Extrait de la revue en ligne et papier : L’Observatoire, revue des curiosités et des cultures, numéro de mai 2014

Music’trad

La magie du bal d’antan retrouvée !

Le groupe Ginginha

Concerts, bals, balétis, fest-noz, stages, festivals sont organisés sur toute la France mais aussi en Italie, Belgique, Portugal. Le soir ou l’après-midi, groupes, luthiers et musiciens endiablent nos pas au rythme des polkas, valses, mazurkas, bourrées, branles, contredanses, rondeau etc. Dans les années 70-80, on a frôlé leur disparition mais depuis, les années 2000 connaissent une déferlante de musique traditionnelle, alliant beauté et simplicité pour votre plus grand plaisir ! Tonique et chaleureuse, elle invite nos provinces à bouger et se rencontrer. C’est une musique qui se danse, en couple ou en groupe, l’occasion de partager mélodies et cadences joyeuses dans une modernité retrouvée. Il n’est pas rare que l’on mixe le trad à l’électro, à la world ou au rock. Deux voire trois générations se donnent la main en chaîne, en cortège, en lignes, en rond, en quadrette. Le public a considérablement rajeuni et se réunit autour des accents trad, des plus coutumiers aux plus actuels.

Le temps des cerises

Chaque année, le festival international des danses populaires d’Andanças au Portugal attire musiciens et danseurs. En 2006, une bande de copains girondins, inspirés par les couleurs du sud ou les saveurs envoûtantes de l’alcool de cerises de ce terroir, improvise en dernière minute une formation musicale et monte sur scène. Le groupe Ginginha Gratis vient de voir le jour et garde le nom plein de charme du fameux élixir. Les notes fruitées de la cerise s’accordent si bien aux sons de leurs instruments qu’ils en proposent la dégustation, aujourd’hui encore à Bordeaux, pendant leurs bals trad. Entre filles dans Les Boutonneuses, en duo avec Olivier Sirgue dans Lo Silenci de la flor ou en clan dans Ginginha Gratis, Laurence Pavlata habite le cœur de cette tradition. Après le classique et le rock, entre piano, chant et accordéon chromatique touches piano, depuis des années, cette tradeuse passionnée accompagne les bals enfantins dans les écoles et initie les plus grands aux pas de danse.

 

Cornemuses en festival

La solution innovante pour cette jeune mère ? « Métisser et moderniser un savoir-faire riche, offrir aux jeunes des lieux dansant dans la région bordelaise différents des salles des fêtes » Musicabourdons, à l’origine festival de cornemuses de Canéjan, s’associe avec elle. Grâce à cette rencontre, elle organise bals et scènes ouvertes, accueille des groupes trad du cru, mais aussi d’ailleurs : le Garage Moderne, le Rocher de Palmer, Au Chat qui pêche…viennent s’ajouter au Lucifer. Son rêve, allier les vibrations joyeuses des fêtes trad à des lieux pleins de charme et aux lumières tamisées, prend forme. Attirée, la jeunesse afflue, elle découvre et rentre dans la ronde musicale porteuse de valeurs et de créativité où elle peut se reconnaître et se rencontrer.

TradEthic

Un peu partout l’initiative locale fait écho à ce grand renouveau national et international. TradEthic est un festival né en 2011 sous l’impulsion du musicien Camille Raibaud et de toute une équipe de bénévoles à Saint-Quentin de Baron. Le soleil de l’été 2013 a vu ce charmant village accueillir, une seconde fois, une population d’horizons divers dans un esprit de partage, aux sons des musiques et danses trad. Petites robes légères et cheveux attachés y côtoient sarouels et dreadlocks. Artistes, créateurs, producteurs locaux, artisans et repas bio font partie de la programmation du festival. Croiser et soumettre des propositions et des idées pour un monde meilleur devient possible autour des notes enjouées des violons, flûtes, cornemuses, accordéons, guitares. La diversité et la multiplicité des activités proposées permettent ainsi la construction d’un réseau dense, dynamique d’interactions qui transforment ce festival en un creuset de dialogues et de réflexions. Au-delà du trad c’est un moyen privilégié d’échanges des connaissances et des cultures entre les générations, d’une certaine éthique de vie.

Encore trop confidentielles, ces festivités sont pourtant sur le net : trad33.com, musicabourdons.com, agendatrad.org… Le tempo est donné, messieurs, il n’y a plus qu’un pas à faire pour rentrer dans la danse ! À vos carnets de bal, mesdames !

Frédérique Isnard

2010

Sud Ouest, 20 juin 2010

Pour le Festival des Fifres 2010 à Saint Pierre d’Aurillac (33).

20100620_GGG_St Pierre Aurillac (1)      20100620_GGG_St Pierre Aurillac (2)

 

2009

Magazine Trad Mag, n° 124, mars-avril 2009, page 64

Pour le festival Andanças 2008 a Sao Pedro do Sul-Carvalhais au Portugal.

 

Numériser0001          Numériser0002